Ekolo ya Bonobo

Education banner

Lorsque Etumbe a été libérée dans la forêt pour la première fois, c’était comme un rêve. Née sauvage, comme presque tous les bonobos de notre sanctuaire, Etumbe est une orpheline du commerce de viande de brousse. Sa mère a été tuée, mais contrairement à la plupart des orphelins bonobos, Etumbe a été vendue à un laboratoire biomédical, et ainsi condamné à vivre dans une cage minuscule pour le reste de sa vie.

La fondatrice de Lola ya Bonobo, Claudine André, a travaillé sans relâche pendant des années pour libérer Etumbe. Lorsque Etumbe a finalement été sauvée du laboratoire et confiée à Lola ya Bonobo pour la première fois, elle a été surprise par les plaisirs les plus simples: marcher sur l’herbe pour la première fois, grimper à un arbre pour une sieste l’après-midi, ouvrir des noix de palme au soleil. Elle était tellement heureuse d’être avec d’autres bonobos, de pouvoir les toucher et les toiletter, d’être entretenue en retour, et enfin, de bercer son propre bébé dans ses bras.

release 3

Compte tenu de ce qu’elle a subi dans sa prison de laboratoire, c’est incroyable qu’elle se soit adaptée à sa liberté aussi vite et aussi bien. Mais ce qui est encore plus extraordinaire, c’est à quel point elle était douce et attentionnée envers ses gardiens humains et les autres bonobos. Elle est rapidement devenue l’un des bonobos préférés de Lola ya Bonobo.

Impressionnée par la façon dont Etumbe était devenue l’une des leaders du groupe, Claudine avait de grandes idées pour son avenir. Il a été décidé que Etumbe serait la femelle dominante du premier programme de libération de bonobos au monde.

release 1

En 2009, après des années de préparation, neuf bonobos ont été relâchés dans la forêt vierge du bassin du Congo, d’où ils étaient originaires. Le site de libération, appelé Ekolo ya Bonobo, ou « Terre des bonobos », couvre 20 000 ha, soit deux fois la taille de Manhattan. Avec son expérience de vie dans les forêts de Lola ya Bonobo, Etumbe a guidé les autres bonobos et ils ont rapidement appris à vivre sels dans la forêt vierge.

Une autre bonobo du site de libération est Lomela, bien connue de ses fans qui ont suivi sa confiscation aux braconniers et sa réadaptation à Lola grâce à notre blog. Lomela a eu un de nos premiers bébés nés l’état sauvage, complétant l’histoire que nous espérons pour tous les bonobos que nous recueillons et réhabilitons à Lola – nés dans la nature et retournés à l’état sauvage.

release 2

Avec l’adaptation facile des bonobos, une partie très importante de notre travail a été d’y intégrer la population des régions environnantes. Nous avons commencé à travailler avec les indigènes autour du site de libération deux ans avant que les bonobos ne soient libérés. Dans la ville voisine de Basankusu, avec une population de 100 000 personnes, il n’y a pas de médecin et les écoles n’ont ni feuille de papier ni livre. Nous nous sommes engagés à soutenir les communautés locales qui travaillent avec nous pour protéger les bonobos libérés. Nous avons fourni des équipements pour le centre de naissance, des médicaments pour la pharmacie et du matériel pédagogique pour les écoles. En retour, les habitants de Basankusu sont devenus les « gardiens des bonobos« , protecteurs des bonobos dans leur nouvelle maison sauvage. Et ils sont aussi fiers que nous des bonobos dans la forêt voisine!

Ekolo Map